2015

(le rôle de la Rimbe est désormais tenu par Lisa Livane)

logo Courrier Mayenne
Le Courrier de la Mayenne – le 15 janvier 2015

L’influence de la Rimbe en question

(…) Rimbaud ces jeudi et vendredi à l’Avant-Scène.

Une production extrêmement riche, dense, qui a nourri l’histoire de la poésie. Dès l’âge de 15 ans, jusqu’à peine 20 ans. Puis le pourfendeur de Parnassiens s’est tu. Sur la seconde vie d’Arthur Rimbaud, mort à 37 ans, il existe peu de témoignages. Seules quelques correspondances dans lesquelles cet esprit aussi fécond que torturé avait rangé sa plume. Des voyages en Europe pour apprendre les langues, puis au Yémen et en Ethiopie. Explorateur, puisque Rimbaud a tout de même écrit quelques rapports géographiques sur ces régions méconnues d’Abyssinie, négociant, trafiquant d’armes, sûrement. Chasseur d’épaves et négrier, qui sait ?
Écrivain révolté puis brusquement aventurier scrupuleux, comment Rimbaud a-t-il basculé ? La Rimbe y-fut-elle pour quelque chose. Cette maîtresse femme qui a élevé seule et éduqué ses quatre enfants dans les stricts couloirs de la morale, soucieuse de respectabilité. A-t-elle frustré son cadet ? A-t-elle construit la révolte de ce fils prodige ? L’a-t-elle adoré autant que giflé et banni ?

Légitime pour casser les mythes

Sans être un documentaire ni une réponse, en se basant sur les correspondances entre Arthur et Vitalie Rimbaud, la compagnie du Rideau d’Argent évo